Bustiers et guêpières, les corsets des temps modernes

Du corset à la guêpière et au bustier

Grand classique de la lingerie féminine, marqué par plusieurs siècles d’histoire et au passé controversé, le corset est un vêtement emblématique. Il se décline aujourd’hui en de nombreuses autres pièces dont la vocation reste d’accentuer le maintien de la poitrine et de dessiner la silhouette de Madame avec toujours plus de souplesse. Exit baleines et agrafes qui entravaient le corps des femmes !

Il était une fois le corset…

Les premières ébauches de corset seraient apparues dans l’Antiquité, pendant la civilisation minoenne. Des variantes de celui-ci, dont l’usage était davantage destiné au médical, sont créées à la fin du Moyen-Âge. Néanmoins, c’est au XVIème siècle à la cour d’Espagne que ce sous-vêtement est vulgarisé et prend la forme qu’on lui connait aujourd’hui. Il gagne alors sa popularité à travers l’Europe et est adopté par des classes plus modestes, dans une version moins rigide.

Ces modèles réduisent en fait assez peu la taille, et sont surtout conçus pour aplatir et modeler le buste. Le vêtement poursuit sa mue avec plusieurs innovations, comme la pièce d’estomac au XVIIIème siècle. S’adaptant aux silhouettes en vogue, il est alors particulièrement serré, généralement pourvu de bretelles pour jouer sur la posture et le port de tête.

Du corset à la guêpière et au busiter
Femme défaisant son corset, vers 1870 (illustr. de Saint-Elme Gautier).

Après avoir disparu brièvement pendant la période révolutionnaire, les corsets du début du XIXème sont conçus pour réduire la taille et soutenir les seins, au lieu de les écraser. Les baleines en métal se popularisent pour remplacer les traditionnels fanons. Le corset raccourcit quelques temps avant de se rallonger à nouveau pour offrir la silhouette très sculptée de l’ère victorienne.

À la Belle Epoque, la mode est aux silhouette en S et les corsets atteignent l’une de leur variation les plus sévère et contraignante, ce qui aboutit à leur rejet progressif après la Première Guerre Mondiale. Le corset subsiste sous des formes plus souples mais est progressivement abandonné au profit des gaines et du nouveau soutien-gorge, qui remplit à merveille l’une des fonctions premières du corset, avant la réduction de la taille : maintenir la poitrine.

La sélection corsetée de Glamuse

Bien que cette pièce de lingerie s’associe difficilement à une utilisation quotidienne, les corsets, guêpières et bustiers sont plébiscités pour leur atout séduction et font leur grand retour. Ils peuvent même agrémenter des tenues de jour et de soirée, à l’instar de nombreuses célébrités.

Bang bang 💥

Une publication partagée par Emily Ratajkowski (@emrata) le

 

Vous êtes comme nous, fascinés par les silhouettes corsetées mais aussi attachée au confort ? Voici une petite sélection d’alternatives plus souples que le corset classique. Vous avez l’embarras du choix, pour une silhouette sublimée tout en douceur !

Les bustiers

Les serre-taille

Les guêpières

Autre possibilité : la lingerie gainante ou sculptante est également un descendant historique des dessous imaginés pour façonner le corps de la femme. Ayant mauvaise presse il y a encore quelques années (culotte de grand-mère inconfortable), elle a su évoluer avec son temps et des modèles toujours plus adaptés à la vie mouvementée des femmes d’aujourd’hui, amatrices de mode mais aussi de confort.

Chez Glamuse, nous encourageons les femmes à s’aimer telles qu’elles sont ! Panties, body ou encore jupe, découvrez tous les modèles !

 – Photo de couverture : Cuir de Rose d’Aubade
& illustrations en provenance du domaine public